wordpress stats
iconPetrified Forest NP

 

 

Troncs pétrifiés

 

Antilope

 

Bois pétrifié

 

 

 

Déracinés par des ouragans et des inondations effroyables, une partie de ces arbres s'enlisèrent profondément dans la boue, le sable et les cendres volcaniques siliceuses charriés par les rivières en crue. Sous terre, la rareté de l'oxygène stoppa le processus naturel de pourriture et de décomposition et ce assez longtemps pour que la silice et d'autres minéraux en suspension dans l'eau s'incrustent peu à peu dans les cellules ligneuses et changent les troncs et les branches épars en blocs de pierre.

Des traces de fer, de manganèse et de carbone parèrent ensuite la silice de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Par la suite, plusieurs plissements géologiques soulevèrent les terrains marécageux et le vent, la neige, la pluie, après avoir érodé les couches sédimentaires protectrices, mirent à nu les restes pétrifiés que les visiteurs peuvent admirer aujourd'hui. De nombreux autres fragments sont vraisemblablement disséminés à une centaine de mètres de profondeur.

Le parc est ouvert toute l'année, du lever au coucher du soleil. Les étés y sont chauds (jusqu'à 40 °C) et parfois violemment orageux. L'hiver, cette région désertique reçoit quelques chutes de neige, mais assez peu de pluie (les précipitations annuelles sont inférieures à 255 mm) et la température baisse parfois jusqu'à - 6 °C.

Ce phénomène de la Nature fut découvert par l'homme blanc en 1851, mais resta inconnu jusqu'à l'arrivée du chemin de fer et des pionniers, vers la fin du 19e siècle. Ce fut alors le pillage. Chasseurs de souvenirs, collectionneurs et fabricants de bijoux attaquèrent les précieux matériaux à la dynamite afin de mettre la main sur les améthystes, cristaux de quartz incrustés dans les fentes et les anfractuosités des vestiges.

En vingt ou trente ans, ils auraient à coup sûr détruit le trésor constitué en plusieurs millions d'années si les législateurs du territoire (l'Arizona n'était pas encore un Etat) n'avaient envoyé une pétition au président Théodore Roosevelt lui demandant, pour sauver cette forêt fossile, de la déclarer réserve nationale.

Le parc possède une faune et une flore intéressantes : antilocarpes, antilopes, lynx, lapins, chiens de prairie, coyotes, serpents, oiseaux, ainsi qu'une infinie variété de plantes dont certaines donnent des fleurs. La vie remonte ici à des temps très anciens : on dégage parfois de la roche tendre les ossements d'amphibiens géants ou d'énormes reptiles ; ailleurs, des ruines indiennes et des objets de pierre (dont les pétroglyphes) montrent que l'homme préhistorique a, lui aussi, vécu dans ces parages.

 

La Forêt Pétrifiée est située à l'est de l'Arizona et à 18 miles à l'ouest de Navajo. L'entrée nord se trouve sur l'Intersate 40.

Le droit d'entrée est de 10 $ par véhicule ou de 5 $ par piéton.

Il n'est pas prévu d'hébergement à l'intérieur du parc, mais on trouvera des motels, hôtels et lodges à Flagstaff, Gallup, Holbrook ou Winslow.

A l'entrée du parc, on vend aux visiteurs des morceaux de bois pétrifié poli qui ont été prélevés sur des terrains privés à la limite extérieure de la Forêt. Mais à l'intérieur, tout ramassage est interdit.

 

 

Crédits : NPS - John Crossley

 

 
usaRecherche
 
usaNewsletter
 
usaMembres USA-Decouverte ?
 
  Facebook Twitter
 
Voitures ~
 
Vols ~