wordpress stats
iconNew Orleans - (2) Vieux Carré
Le Vieux Carré, Old Quarter, cœur historique de la ville, épouse la rive gauche du croissant (d'où le nom de "Crescent city" souvent donné à New Orleans) formé par le méandre du Mississippi. La pointe que constituent la rive droite et le faubourg d'Algiers est reliée à Canal Street par quelques minutes de traversée sur un bac gratuit offrant une large vue sur la skyline de la ville.

Au beau milieu de ce croissant, le grand espace carré de Jackson Square, l'ancienne Place d'Armes, s'étend devant la Cathédrale Saint Louis dont la silhouette aux clochers en aiguille domine le "Quartier Français".

Parallèles à Charles Street, qui longe la cathédrale et la Place d'Armes, les rues les plus célèbres de New Orleans, s'étirent de Canal street à Esplanade avenue : ce sont Royal Street et Bourbon Street, les plus arpentées par les visiteurs et dans lesquelles sont rassemblés la plupart des maisons historiques de la ville.

Bourbon Street est réputée pour ses nombreux locaux où l'on peut écouter du jazz et ses établissements de nuit. A l'angle de Conti Street, au 400 Bourbon Street, se trouve Old Absinthe Bar, un antique café (1806) au murs recouvert de dédicaces et dans lequel ont été servis Mark Twain, le Général Andrew Jackson ou le Pirate Jean Lafitte.

Quelques maisons plus loin, à l'angle de St. Philip street, Lafitte's Blacksmith Shop, l'un des plus anciens bâtiments conservés dans le Vieux Carré, taverne fondée en 1772.  Bourbon Street s'achève sur Esplanade Street qui forme la limite Nord du French Quarter.

A l'angle Est du croisement avec Royal Street se trouve une des très nombreuses maisons dites "hantées" de la Nouvelle Orléans, Haunted House, construite en 1832, dans laquelle auraient, dit-on, séjourné Louis-Philippe et Lafayette. 

Sur Charles Street, le Couvent des Ursulines (Old Ursuline Convent), l'un des plus vieux édifices de la ville, de style néoclassique français, fut construit à partir de 1733 (sur l'emplacement d'un plus ancien couvent) pour la congrégation religieuse française, et rénové à plusieurs reprises. On y trouve le presbytère de l'église St.Mary's Italian Church, construite en 1845 en remplacement de l'église primitive des Ursulines qui datait de 1786. 

Sur Royal Street, à l'intersection de Dumaine Street se trouve Heine House (à l'origine Miltenberger Home, de 1838) avec des balcons circulaires le long des deux étages supérieurs. Un peu à l'écart, au 632 Dumaine Street, "Madame John's Legacy", est considérée par certains (qui en estiment la date de construction à 1726) comme la plus ancienne maison de la ville et de la vallée du Mississippi.

Au 401 Royal Street demeure le bâtiment de l'Old Bank of Louisiana, construit en 1821 d'après les plans de l'architecte Benjamin Latrobe pour la "Banque de l'Etat de la Louisiane", et où Napoléon aurait dû se réfugier si la fuite projetée pour quitter l'Île de Sainte-Hélène avait réussi.

Sur St Peter Street, entre Royal et Chartres, se détache l'allée des Pirates, Pirate's Allée (en réalité Ruelle d'Orleans) la rue par laquelle on conduisait jadis les criminels à la prison de Cabildo. A gauche, St.Anthony Garden ou Cathedral Garden, un parc entouré de grilles où se livraient autrefois des duels, sur l'arrière de St.Louis Cathedral. 

Au 615 St Peter Street le Spanish Arsenal, construit en 1839 pour servir de prison, est aujourd'hui une partie de la Louisiana Street Museum. De l'autre côté de la même rue, le Petit Théâtre du Vieux Carré, fondé en 1916 dans une maison construite en 1797 comme "théâtre de chambre", n'a pas changé d'affectation depuis, en dépit d'une succession de passages difficiles depuis 2009. 

Jackson Square
Jackson Square limité par Chartres Street, Decatur Street, St.Ann Street et St.Peter Street, sur l'emplacement de l'ancienne Place d'Armes de 1721, est l'ancien centre historique de la ville. Au milieu de la place fleurie, une statue équestre du général Andrew Jackson (de C.Mills, 1856). 

Sur le côté Nord-Ouest s'élève la Cathédrale Saint-Louis construite en 1794 à la place d'une autre plus ancienne qui datait de 1723 (la plus ancienne des Etats-Unis), mais qui fut détruite par un incendie en 1788. L'édifice actuel subit de nombreuses transformations au cours des âges et des sièges de l'archevêque catholique de New Orleans. A côté, vers le Sud-Ouest, se trouve le Cabildo, bâtiment administratif et lieu de réunions du conseil municipal espagnol de jadis, construit par Don Andres Almonester y Roxas, en 1795. Aujourd'hui fait partie du Louisiana State Museum. Dans la salle du conseil, Sala Capitular, au premier étage, eut lieu la rencontre des délégués de la France et des USA venus signer le transfert de la Louisiane aux Etats-Unis (Louisiana Purchase).

De l'autre côté de la cathédrale Saint-Louis, se trouve le Presbytère, construit dans le style du Cabildo, en même temps que lui, mais achevé seulement en 1817. Il ne servit jamais à ces fins, mais abrita longtemps la Cour Suprême et la Cour d'appel de l'Etat de Louisiane. C'est aujourd'hui le département d'histoire naturelle du Louisiana State Museum.

Le côté Nord-Est de Jackson Square est flanqué des Pontalba Apartments, deux immeubles d'habitation à quatre étages pour plusieurs familles, les premiers en leur genre construits aux USA, aux remarquables fines balustrades en fer forgé. 

Au Nord-Est de Jackson Square (Decatur Street N°800 à 900) s'étend le French Market, le marché français, avec les halles animées, un endroit fut jadis déjà utilisé comme marché par les Indiens Choctaw.

Une visite s'impose également aux cimetières de la ville où les morts doivent être enterrés au-dessus du sol, dans des sarcophages, à cause du niveau très haut de la nappe phréatique. Les cimetières prennent l'aspect de nécropoles avec d'imposants mausolées de citoyens et de familles de la ville. Certaines tombes datent du 18e siècle. Parmi les principaux, le Metairie Cemetery et le Greenwood Cemetery, vers le Sud-Ouest, non loin de City Park, ansi que le St.Louis Cemetery, le plus proche du French Quarter et le plus visité, non seulement en raison de sa proximité mais parqu'on y trouve la tombe de la grande prétresse Vaudou, Marie Laveaud.

De l'autre côté de la large Rempart Street par rapport au Vieux Carré (comme pour St Louis Cemetery) se trouve l'ancien quartier de Tremé, l'un des plus vieux quartiers de la Nouvelle Orleans, lieu symbolique de la culture afro-américaine et créole pour avoir été à l'époque de l'esclavage le quartier des Noirs affranchis. Une promenade agréable dans les rues peu fréquentées par les touristes, bordées de maisons multicolores et plantées de végétation abondante.
new_orleans_jackson_square_310
Le Vieux Carré, Old Quarter, cœur historique de la ville, épouse la rive gauche du croissant (d'où le nom de "Crescent city" souvent donné à la Nouvelle Orleans) formé par le méandre du Mississippi. La pointe que constituent la rive droite et le faubourg d'Algiers est reliée à Canal Street par quelques minutes de traversée sur un bac gratuit, offrant une large vue sur la skyline de la ville.


Au beau milieu de ce croissant, le grand espace carré de Jackson Square, l'ancienne Place d'Armes, s'étend devant la Cathédrale Saint Louis dont la silhouette aux clochers en aiguille domine le "Quartier Français".


Parallèles à Charles Street, qui longe la cathédrale et la Place d'Armes, les rues les plus célèbres de New Orleans, s'étirent entre Canal street à Esplanade avenue : ce sont Royal Street et Bourbon Street, les plus arpentées par les visiteurs et dans lesquelles sont rassemblés la plupart des maisons historiques de la ville.
new_orleans_old_absynthe_bar_2_310

Bourbon Street est réputée pour ses nombreux clubs de jazz et ses établissements de nuit. A l'angle de Conti Street, au 400 Bourbon Street, se trouve Old Absinthe Bar, un antique café (1806) au murs recouverts de dédicaces et dans lequel ont été servis Mark Twain, le Général Andrew Jackson ou le pirate Jean Lafitte.


Quelques maisons plus loin, à l'angle de St. Philip street, Lafitte's Blacksmith Shop, l'un des plus anciens bâtiments conservés dans le Vieux Carré, taverne fondée en 1772.  Bourbon Street s'achève sur Esplanade avenue qui forme la limite Nord du French Quarter. A l'angle Est du croisement avec Royal Street se trouve une des très nombreuses maisons dites "hantées" de la Nouvelle Orléans, Haunted House, construite en 1832, dans laquelle auraient, dit-on, séjourné Louis-Philippe et Lafayette


Sur Charles Street, le Couvent des Ursulines (Old Ursuline Convent), l'un des plus vieux édifices de la ville, de style néoclassique français, fut construit à partir de 1733 (sur l'emplacement d'un plus ancien couvent) pour la congrégation religieuse française, et rénové à plusieurs reprises. On y trouve le presbytère de l'église St.Mary's Italian Church, construite en 1845 en remplacement de l'église primitive des Ursulines qui datait de 1786. 


new_orleans_miltenberger_houses_310Sur Royal Street, à l'intersection de Dumaine Street se trouve Heine House (à l'origine Miltenberger Home, de 1838) avec des balcons arondis le long des deux étages supérieurs. Un peu à l'écart, au 632 Dumaine Street, "Madame John's Legacy", est considérée par certains (qui en estiment la date de construction à 1726) comme la plus ancienne maison de la ville et de la vallée du Mississippi.


Au 401 Royal Street le bâtiment de l'Old Bank of Louisiana, construit en 1821 d'après les plans de l'architecte Benjamin Latrobe pour la "Banque de l'Etat de la Louisiane", et où Napoléon aurait dû se réfugier si la fuite projetée pour quitter l'Île de Sainte-Hélène avait réussi.


Sur St Peter Street, entre Royal et Chartres, se détache l'allée des Pirates, Pirate's Alley (en réalité Ruelle d'Orleans) la rue par laquelle on conduisait jadis les criminels à la prison de Cabildo. A gauche, St.Anthony Garden ou Cathedral Garden, un parc entouré de grilles où se livraient autrefois des duels, sur l'arrière de St.Louis Cathedral. 


Au 615 St Peter Street le Spanish Arsenal, construit en 1839 pour servir de prison, est aujourd'hui une partie du Louisiana State Museum. De l'autre côté de la même rue, le Petit Théâtre du Vieux Carré, fondé en 1916 dans une maison construite en 1797 comme "théâtre de chambre", n'a pas changé d'affectation depuis, en dépit d'une succession de passages difficiles depuis 2009. 


Jackson Square limité par Chartres Street, Decatur Street, St.Ann Street et St.Peter Street, sur l'emplacement de l'ancienne Place d'Armes de 1721, est l'ancien centre historique de la ville. Au milieu de la place fleurie, une statue équestre du général Andrew Jackson (de C.Mills, 1856). 
new_orleans_st_louis_310

Sur le côté Nord-Ouest s'élève la Cathédrale Saint-Louis construite en 1794 à la place d'une autre plus ancienne qui datait de 1723 (la plus ancienne des Etats-Unis), mais qui fut détruite par un incendie en 1788. L'édifice actuel, qui subit de nombreuses transformations au cours de son histoire, fut le sièges de l'archevêque catholique de New Orleans. Sur la gauche de la cathédrale se trouve le Cabildo. Bâtiment administratif et lieu de réunions du conseil municipal espagnol de jadis, il fut construit par Don Andres Almonester y Roxas, en 1795. Dans la salle du conseil, Sala Capitular, au premier étage, eut lieu la rencontre des délégués de la France et des USA venus signer le transfert de la Louisiane aux Etats-Unis (Louisiana Purchase).


De l'autre côté de la cathédrale Saint-Louis, se trouve le Presbytère, construit dans le style du Cabildo, en même temps que lui, mais achevé seulement en 1817. Il ne servit jamais à ces fins, mais abrita longtemps la Cour Suprême et la Cour d'appel de l'Etat de Louisiane. C'est aujourd'hui le département d'histoire naturelle du Louisiana State Museum.


Dans le prolongement du Presbytère, les Pontalba apartments sont deux immeubles d'habitation à quatre étages, les premiers en leur genre destinés à loger plusieurs familles, construits aux Etats-Unis. Ils sont remarquables par leurs fines balustrades en fer forgé


Deux blocs au nord de Jackson Square sur Decatur Street s'étend le French Market, le marché français, avec les halles animées, un endroit qui fut jadis déjà utilisé comme marché par les Indiens Choctaw.
new_orleans_st_louis_cemetery_310

Une visite s'impose également aux cimetières de la ville où les morts doivent être enterrés au-dessus du sol, dans des sarcophages, à cause du niveau très haut de la nappe phréatique. Les cimetières prennent l'aspect de nécropoles avec d'imposants mausolées de citoyens et de familles de la ville. Certaines tombes datent du 18e siècle. Parmi les principaux, le Metairie Cemetery et le Greenwood Cemetery, vers le Sud-Ouest, non loin de City Park, ansi que le St.Louis Cemetery, le plus proche du French Quarter et le plus visité, non seulement en raison de sa proximité mais parqu'on y trouve la tombe de la grande prétresse Vaudou, Marie Laveaud.


new_orleans_treme_couleurs_310De l'autre côté de la large Rempart Street par rapport au Vieux Carré (comme pour St Louis Cemetery) se trouve l'ancien quartier de Tremé, l'un des plus vieux quartiers de la Nouvelle Orleans, lieu symbolique de la culture afro-américaine et créole pour avoir été à l'époque de l'esclavage le quartier des Noirs affranchis. Une promenade agréable dans les rues peu fréquentées par les touristes, bordées de maisons multicolores et plantées de végétation abondante. Au coeur de Tremé, le vaste Louis Armstrong Park, dans lequel se trouve l'auditorium municipal, est parsemé de statues et de monuments rappelant l'histoire de l'esclavage, celle du jazz, et évoquant la culture afro-américaine.


Lire aussi : 
- Histoire de la Nouvelle Orléans
- New Orleans Downtown et "faubourgs" 
 
 
usaRecherche
 
usaNewsletter
 
usaMembres USA-Decouverte ?
 
  Facebook Twitter
 
Voitures ~
 
Vols ~