wordpress stats
iconMiami South Beach
Miami Art Deco District

L'un des secteurs les plus appréciés et certainement le plus visité de Miami, le Miami Beach Architectural District, s'étend dans le quartier  historique de South Beach (SoBe), le long d'Ocean Drive, en bordure des plages de l'océan,  dont il est séparé par une large palmeraie. Souvent photographié, souvent filmé, l'endroit est  désormais immédiatement reconnaissable de tous et fait partie de notre imaginaire collectif avec ses immeubles aux couleurs pastel,  considérés comme des icônes de l'architecture dite "Art-deco".


Miami Beach
L'origine de Miami Beach remonte aux années 1870 avec l'achat par les frères Henry et Charles Lum dans cette région de mangroves et de marécages d'un terrain de 66 hectares destiné à la plantation et à la culture des cocotiers. Charles Lum construit la première maison du secteur en 1886, à l'emplacement de l'actuel Tides Hotel.  L'exploitation des cocotiers s'avérant peu rentable, les exploitants vendent leurs terres et quittent la région. Les terrains passent de main en main et les promoteurs commencent à découvrir le potentiel de la région, parmi eux Carl Fisher,  puis  les frères Lummus, lesquels font l'acquisition de 160 hectares de terrain et créent l'Ocean Beach Reality Company avec pour projet de développer un immobilier de loisirs destiné aux classes moyennes. Un autre promoteur, John Collins fait construire, en 1913, le pont reliant Miami à Miami Beach. Dès le début des années 1920 commence le boom urbain et immobilier. Des rues sont ouvertes, rendant le secteur accessible à l'automobile, les hôtels apparaissent, Flamingo, Nautilus, Rooney… 

En 1930 la population de Miami Beach est déjà de 6 500 habitants; elle dépassera les 13 000 cinq ans plus tard et atteindra 28 000 en 1940 et 63 000 en 1960, en partie avec l'afflux des réfugiés cubains après la prise de pouvoir par Fidel Castro à Cuba en 1959. Une immigration massive qui ne fera qu'augmenter  en 1980 avec l'envoi de 140 000 cubains "contre-révolutionnaires" en Floride lors de ce que l'on a appelé l""Exode de Mariel".


Le Quartier Art-Deco
Le quartier Art Deco de South Beach (SoBe pour les intimes…) regroupe la plus grande concentration d'hôtels de style 1920 et 1930 des Etats-Unis et du monde. Ils furent construits alors que Miami connaissait une première grande expansion touristique qui allait attirer les classes moyennes américaines à la recherche d'exotisme et de "paradis tropicaux". 

Succédant aux structures en bois et à terrasse en façade des premiers bungalows, résidences d'hiver construites par des familles bourgeoises et industrielles du Nord-est des Etats-Unis au tout début du 20e siècle, les immeubles, élevés dans les années 1920, relèvent d'un style dit "Mediterranean Revival", tandis que ceux datant de la décennie suivante se classent dans les catégories "Art-Deco", "International" ou "Modern" selon le cas.

Cet ensemble de mouvements et de styles, que l'on s'entend à regrouper aujourd'hui sous le terme générique d'"Art-Deco", est la manifestation d'un nouveau langage, s'opposant au surchargé, au pompier, au "rococo", à la profusion des motifs, à l'asymétrie, à l'ostentation et à l'excès d'ornementation qui caractérisait l'architecture urbaine de l'époque. Un style qui a persisté jusque dans les années 1950, non seulement en architecture mais aussi dans les domaines de la mode, des arts graphiques, du mobilier et même du matériel de cuisine.

Les lignes sont claires et géométriques,  aisément définissables, la notion de "simplicité" domine : angles, zig-zags, cercles, éclairs. Les balustrades et balcons en métal et la présence de fenêtres-hublots circulaires rappellent le style des grands navires transatlantiques.

D'autres éléments se retrouvent et permettent de mieux définir le style Art-Deco :  carreaux de faïence, blocs de verre, stucs et reliefs abstraits (ou évoquant des fleurs ou des soleils couchants), balustrades et rampes en acier, angles des immeubles souvent arrondis, et surtout la présence de revêtements de couleurs pastels où dominent le bleu, le vert, le rose et le jaune.



Depuis 1979, le District Architectural de Miami est inscrit en tant que monument historique au United States national register. Une classification qui a permis au quartier Art-déco d'échapper aux menaces de démolition :  désaffection des touristes qui se dirigeaient alors plus volontiers vers les tous jeunes parcs d'attraction d'Orlando, avec pour conséquence une situation de décrépitude affectant les  hôtels autrefois rutilants. Durant ces années 1970, Ocean Drive, tombé aux mains de la pègre, fut relégué au rang des "mauvais lieux" de Miami.  

Intelligemment et miraculeusement restauré, le quartier Art-déco est aujourd'hui à nouveau très apprécié des touristes qui viennent se plonger dans ce long front de mer rappelant les Années folles et la Prohibition. 

La maison le plus célèbre et la plus photographiée (et même la plus photographiée d'Amérique du Nord) est la Casa Casuarina, propriété de la star de la haute-couture italienne Gianni Versace, et devant laquelle il fut assassiné en 1997. Les hôtels art-déco sont particulièrement remarquables au lever du jour, lorsqu'éclairés de face par le soleil levant, et au crépuscule, lorsque commencent à s'allumer les néons. La nuit, Ocean Drive devient un lieu festif où l'on se presse, à l'Imperial, au Clevelander, au Colony, dans les restaurants, les salles de spectacle et sous les parasols aux couleurs vives des bars en terrasses, pour boire un cocktail dans un verre immense, pour voir et être vu et se fondre tel une star dans cet incomparable décor de cinéma grandeur nature.




miami_beach_300_colony_310
Miami Art Deco District

L'un des secteurs les plus appréciés et certainement le plus visité de Miami, le Miami Beach Architectural District, s'étend dans le quartier  historique de South Beach (SoBe), le long d'Ocean Drive, en bordure des plages de l'océan dont il est séparé par la large palmeraie de Lummus Park.

Souvent photographié, souvent filmé, l'endroit est  désormais immédiatement reconnaissable de tous et fait partie de notre imaginaire collectif avec ses immeubles aux couleurs pastel,  considérés comme des icônes de l'architecture dite "Art-deco".



Miami Beach

L'origine de Miami Beach remonte aux années 1870 avec l'achat par les frères Henry et Charles Lum dans cette région de mangroves et de marécages d'un terrain de 66 hectares destiné à la plantation et à la culture des cocotiers. 
miami_beach_300_carlyle_310
Charles Lum construit la première maison du secteur en 1886, à l'emplacement de l'actuel Tides Hotel.  L'exploitation des cocotiers s'avérant peu rentable, les exploitants vendent leurs terres et quittent la région. Les terrains passent de main en main et les promoteurs commencent à découvrir le potentiel de la région, parmi eux Carl Fisher,  puis  les frères Lummus, lesquels font l'acquisition de 160 hectares de terrain et créent l'Ocean Beach Reality Company avec pour projet de développer un immobilier de loisirs destiné aux classes moyennes. Un autre promoteur, John Collins fait construire, en 1913, le pont reliant Miami à Miami Beach. Dès le début des années 1920 commence le boom urbain et immobilier. Des rues sont ouvertes, rendant le secteur accessible à l'automobile, les hôtels apparaissent, Flamingo, Nautilus, Rooney… 


En 1930 la population de Miami Beach est déjà de 6 500 habitants; elle dépassera les 13 000 cinq ans plus tard et atteindra 28 000 
miami_beach_300_edison_310en 1940 et 63 000 en 1960, en partie avec l'afflux des réfugiés cubains après la prise de pouvoir par Fidel Castro à Cuba en 1959. Une immigration massive qui ne fera qu'augmenter en 1980 avec l'envoi de 140 000 Cubains "contre-révolutionnaires" en Floride lors de ce que l'on a appelé l'"Exode de Mariel".


Le Quartier Art-Deco
Le quartier Art Deco de South Beach (SoBe pour les intimes…) regroupe la plus grande concentration d'hôtels de style 1920 et 1930 des Etats-Unis et du monde. Ils furent construits alors que Miami connaissait une première grande expansion touristique qui allait attirer les classes moyennes américaines à la recherche d'exotisme et de "paradis tropicaux". 


Succédant aux structures en bois et à terrasse en façade des premiers bungalows, résidences d'hiver construites par des familles bourgeoises et industrielles du Nord-est des Etats-Unis au tout début du 20e siècle, les immeubles, élevés dans les années 1920, relèvent d'un style dit "Mediterranean Revival", tandis que ceux datant de la décennie suivante se classent dans les catégories "Art-Deco", "International" ou "Modern" selon le cas.

Cet ensemble de mouvements et de styles, que l'on s'entend à regrouper aujourd'hui sous le terme générique d'"Art-Deco", est la manifestation d'un nouveau langage, s'opposant au surchargé, au pompier, au "rococo", à la profusion des motifs, à l'asymétrie, à l'ostentation et à l'excès d'ornementation qui caractérisait l'architecture urbaine de l'époque.

miami_beach_300_essex_house_310Le style art-déco a persisté jusque dans les années 1950, non seulement en architecture mais aussi dans les domaines de la mode, des arts graphiques, du mobilier et même de l'électro-ménager.

Les lignes sont claires et géométriques,  aisément définissables, la notion de "simplicité" domine : angles, zig-zags, cercles, éclairs, symboles mayas ou égyptiens. Les balustrades et balcons en métal et la présence de fenêtres-hublots circulaires rappellent le style des grands navires transatlantiques.

D'autres éléments se retrouvent et permettent de mieux définir le style Art-Deco :  carreaux de faïence, blocs de verre, stucs et reliefs abstraits (ou évoquant des fleurs ou des soleils couchants), balustrades et rampes en acier, angles des immeubles souvent arrondis, et surtout la présence de revêtements de couleurs pastels où dominent le bleu, le vert, le rose et le jaune.

miami_beach_300_heathcote_310Depuis 1979, le District Architectural de Miami est inscrit en tant que monument historique au United States national register. Une classification qui a permis au quartier Art-déco d'échapper aux menaces de démolition :  désaffection des touristes qui se dirigeaient alors plus volontiers vers les tous jeunes parcs d'attraction d'Orlando, avec pour conséquence une situation de décrépitude affectant les  hôtels autrefois rutilants. Durant ces années 1970, Ocean Drive, tombé aux mains de la pègre, fut relégué au rang des "mauvais lieux" de Miami.  


Intelligemment et miraculeusement restauré, le quartier Art-déco est aujourd'hui à nouveau très apprécié des touristes qui viennent se plonger dans ce long front de mer rappelant les Années folles et la Prohibition. 

La maison le plus célèbre et la plus photographiée (et même la plus photographiée d'Amérique du Nord) est la Casa Casuarina, de style Spanish Mediterranean, propriété de la star de la haute-couture italienne Gianni Versace, et devant laquelle il fut assassiné en juillet 1997. Les hôtels art-déco sont particulièrement remarquables au lever du jour, lorsqu'éclairés de face par le soleil levant, et au crépuscule, lorsque commencent à s'allumer les néons. La nuit, Ocean Drive devient un lieu festif où l'on se presse, à l'Imperial, au Clevelander, au Colony, dans les restaurants, les salles de spectacle et sous les parasols aux couleurs vives et les lumières aveuglantes des bars en terrasses, pour boire un cocktail dans un verre immense, pour voir et être vu et se fondre tel une star dans cet incomparable décor de cinéma grandeur nature.
 
 
usaRecherche
 
usaNewsletter
 
usaMembres USA-Decouverte ?
 
  Facebook Twitter
 
Voitures ~
 
Vols ~