wordpress stats
iconMusique

Au 19e siècle, la vie musicale s'organise progressivement, rationnellement, dans l'ombre de l'Europe. Des sociétés musicales apparaissent, et l'histoire peut retenir des noms de compositeurs en nombre croissant.

Cependant toute tentative de classement décourage le musicologue. En effet, en raison du fantastique brassage dont les Etats-Uis se sont fait le creuset, le libéralisme le plus absolu et l'eclectisme le plus large règnent en maîtres; il semble difficile de dégager les grandes lignes de force, et tout à fait impossible de formuler par synthése une esthétique qui puisse se prévaloir de l'étiquette nationale.

En géneral, on distingue: les musiciens qui ont été formés totalement en Europe; ceux qui, instruits aux Etats-Unis, ont sollicité un

appui européen pour se perfectionner et se diriger; enfin ceux qui «se trouvent» et oeuvrent en toute indépendance. C'est dans ce dernier groupe que naîtra plus tard une véritable Ecole américaine.


Nous proposons de rendre ces distingo moins arbitraires en discernant les compositeurs qui ont nourri leur musique de l'élément folklorique, et ceux qui ont refusé cette sève jugée trop particulière, pour mieux tendre à l'universalité.
 
usaRecherche
 
usaNewsletter
 
usaMembres USA-Decouverte ?
 
  Facebook Twitter
 
Voitures ~
 
Vols ~