wordpress stats
icon08 Roosevelt et le New Deal

En. réalité, Hover craint d'intervenir dans la vie économique, ce qui serait contraire à toute la tradition americaine, et notamment au programme constant du parti républicain auquel il appartient. Mais il a beau proclamer que "la prosperite est au coin de la rue" , les événements lui donnent tort : en 1932, 15 millions d'Americains sont en chômage total et autant en chomage partiel. C'est la catastrophe, la fin d'un monde. Aussi n'est-il pas étonnant que les Américains votent en masse pour le candidat démocrate aux élections de 1932, Franklin Delano Roosevelt.

Roosevelt et le New Deal
Ce petit cousin de Theodore Roosevelt, héritier d’un grand nom, séduit les foules par son charme personnel autant que par ses qualités de courage: ancien poliomyelitique, it s'est réeduqué à force de volonté. Entré à la Maison-Blanche en mars 1933, il commence par dévaluer le dollar, ce qui donne un coup de fouet aux exportations.

Entouré de son brain trust, il met en chantier un programme de grands travaux, notamment laTennessee Valley Authority,

et intervient ouvertement dans la vie économique au nom de l'intérêt général. Des subventions sont accordées aux fermiers

pour réduire les emblavures; les horaires de travail et les salaires sont réglementés, comme la production, par le National Industrial Recovery Act. Les premiers résultats sont encourageants, les affaires reprennent peu à peu. Roosevelt est réélu triomphalement en 1936.

Mais son New Deal (la nouvelle Donne) a suscité l'opposition farouche du monde des affaires, hostile à tout dirigisme. La Cour suprême, en majorité républicaine, condamne l'action du Président, qui doit, en 1937, s'incliner. Toutefois le redressement est en bonne voie, et, malgré une legère récession en 1937-38, la Grande Dépression apparait terminée. D'ailleurs, le réarmement lié aux menaces de guerre en Europe et à la guerre en Chine stimule les industries.

 

Roosevelt proclame sa solidarité avec les nations démocratiques en face des dictatures. Mais l'opinion publique, encore secouée par la crise, reste pacifiste. Lorsque le Second conflit mondial éclate en Europe en septembre 1939, les Etats-Unis se déclarent neutres.

C'est trés progressivement que Roosevelt oriente son action dans le sens d'un appui aux Alliés. Il lui faut d'abord assurer sa réélection en 1940, fait sans précédent dans l'histoire americaine où, depuis Washington, aucun president n'avait exercé plus de deux mandats consecutifs.

Plus libre de ses actes, il peut ensuite s'engager plus résolument: vente à l'Angleterre de 50 destroyers en échange de bases à Terre-Neuve et aux Antilles, embargo sur certains produits à destination du Japon, rencontre avec Churchill au milieu de l'Atlantique et dont sort la célèbre «Charte de l'Atlantique», fourniture de matériel de guerre à la Grande-Bretagne, patrouilles de la flotte américaine dans l'Atlantique Nord.

Restait à franchir le pas entre la guerre couverte et la guerre ouverte: les ennemis s'en chargerent les premiers.


 

 
usaRecherche
 
usaNewsletter
 
usaMembres USA-Decouverte ?
 
  Facebook Twitter
 
Voitures ~
 
Vols ~