wordpress stats
iconArches NP

Ce parc semi-désertique, rôti par le soleil, possède une admirable collection d'arches naturelles, de baies découpées dans la pierre, de flèches rocheuses, de tours et de blocs conservant par miracle leur équilibre. 
 
Ces formes dantesques, modelées par les cours d'eau, le vent, la pluie, le gel et le soleil depuis 150 millions d'années, constituent un cadre d'une majesté inoubliable. 

Plus de deux mille arches sont répertoriées, des plus petites (90 centimètres est le minimum requis pour définir une arche), jusqu’à la plus grande, Landscape Arche, qui élance sa fine et gracieuse structure sur 93 mètres.

Les puissances naturelles qui dessinèrent les lignes de cette région tourmentée n’ont jamais interrompu leur action érodante. Les arches les plus anciennes disparaissent lentement, tandis que de nouvelles structures rocheuses continuent à se former.

L’évolution, le plus souvent très lente et à peine perceptible aux yeux d’un géologue, peut aussi être violente et soudaine, comme ce 1er septembre 1991 où une plaque de roche longue de 18 mètres et large de trois s’est détachée de Lanscape Arch, n’en laissant qu’un ruban rocheux toujours plus fin. Des visiteurs crurent entendre les déflagrations sèches d'un orage lointain.
Ils se rendirent rapidement compte que les craquements provenaient du rocher et prirent leurs jambes à leur cou. Quelques instants plus tard, 180 tonnes de débris rocheux gisaient sur le sol au milieu d'un nuage de poussière.L'accès au pieds de Lanscape Arch est désormais interdit et c'est d'une bonne distance de sécurité que l'on pourra admirer cette merveille de la nature.
Quand à l’autre "star" du parc, Delicate Arch, elle n’est que le dernier morceau, isolé en bordure d’un canyon abrupt, et se détachant sur les sommets des La Sal Mountains, d’un aileron rocheux aujourd’hui disparu.

Bien après les populations indiennes, qui parcoururent ces régions durant des milliers d’années, populations archaïques d‘abord, puis bien plus tard Ute, Pueblos ou Fremont, les premiers explorateurs européens vinrent ici à la recherche de richesse minérales ou de maigres pâturages pour leur bétail.

Vétéran infirme de la Guerre Civile, John Wesley Wolfe s’installa ici vers 1880. Une cabane en rondins battue par les vents, une grange et un coral sont les dernières traces de ce ranch primitif exploitée vingt années durant.
 
La plupart des sites du parc sont accessibles par la route, puis par de courtes pistes.
Ainsi, juste derrière le centre d'accueil, une route escaladant les falaises de grès conduit à Park Avenue, étroit couloir longeant sur plus de 1,5 km d'imposants monolithes, des rochers en équilibre et de hautes parois de roche rouge surmontées de rangées d'immenses ailerons rocheux évoquant les gratte-ciel de New York.

Plus long sentier balisé du parc, le Devils garden Trail se situe au nord, à l’extrémité de l’unique route d’accés. D’une longueur totale de près de 12 kilomètres allez-retour, un chemin facile, limité par des pierres et  balisé par des cairns permet au randonneur de découvrir huit arches importantes : Tunnel Arch, Pine Tree Arch, Landscape Arch, Partition Arch, Navajo Arch, Wall Arch, Double O Arch et Private Arch.
 
Par d'autres chemins, les touristes vont, toujours à pied, voir la Fournaise Ardente, le Défilé des Éléphants, la Passe des Cavernes et l'Arche Gracile, dont la majesté est accentuée par un décor grandiose : des dômes massifs de roche lisse et glissante, la gorge tourmentée du Colorado toute proche et les pics couronnés de neige des Monts La Sal que l'on aperçoit au loin.

300_landscape_archCe parc semi-désertique, rôti par le soleil, possède une admirable collection d'arches naturelles, de baies découpées dans la pierre, de flèches rocheuses, de tours et de blocs conservant par miracle leur équilibre.  Ces formes dantesques, modelées par les cours d'eau, le vent, la pluie, le gel et le soleil depuis 150 millions d'années, constituent un cadre d'une majesté inoubliable. 
Plus de deux mille arches sont répertoriées, des plus petites (90 centimètres est le minimum requis pour définir une arche), jusqu’à la plus grande, Landscape Arche, qui élance sa fine et gracieuse structure sur 93 mètres.

Les puissances naturelles qui dessinèrent les lignes de cette région tourmentée n’ont jamais interrompu leur action érodante. Les arches les plus anciennes disparaissent lentement, tandis que de nouvelles structures rocheuses continuent à se former.
L’évolution, le plus souvent très lente et à peine perceptible aux yeux d’un géologue, peut aussi être violente et soudaine, comme ce 1er septembre 1991 où une plaque de roche longue de 18 mètres et large de trois s’est détachée de Lanscape Arch, n’en laissant qu’un ruban rocheux toujours plus fin.


300_delicate_archDes visiteurs crurent entendre les déflagrations sèches d'un orage lointain.Ils se rendirent rapidement compte que les craquements provenaient du rocher et prirent leurs jambes à leur cou. Quelques instants plus tard, 180 tonnes de débris rocheux gisaient sur le sol au milieu d'un nuage de poussière.L'accès au pieds de Lanscape Arch est désormais interdit et c'est d'une bonne distance de sécurité que l'on pourra admirer cette merveille de la nature.

Quand à l’autre "star" du parc, Delicate Arch, elle n’est que le dernier morceau, isolé en bordure d’un canyon abrupt, et se détachant sur les sommets des La Sal Mountains, d’un aileron rocheux aujourd’hui disparu.

Bien après les populations indiennes, qui parcoururent ces régions durant des milliers d’années, populations archaïques d‘abord, puis bien plus tard Ute, Pueblos ou Fremont, les premiers explorateurs européens vinrent ici à la recherche de richesse minérales ou de maigres pâturages pour leur bétail.


300_park_avenueVétéran infirme de la Guerre Civile, John Wesley Wolfe s’installa ici vers 1880. Une cabane en rondins battue par les vents, une grange et un coral sont les dernières traces de ce ranch primitif exploitée vingt années durant.

 La plupart des sites du parc sont accessibles par la route, puis par de courtes pistes. Ainsi, juste derrière le centre d'accueil, une route escaladant les falaises de grès conduit à Park Avenue, étroit couloir longeant sur plus de 1,5 km d'imposants monolithes, des rochers en équilibre et de hautes parois de roche rouge surmontées de rangées d'immenses ailerons rocheux évoquant les gratte-ciel de New York.

Plus long sentier balisé du parc, le Devils garden Trail se situe au nord, à l’extrémité de l’unique route d’accés. D’une longueur totale de près de 12 kilomètres allez-retour, un chemin facile, limité par des pierres et  balisé par des cairns permet au randonneur de découvrir huit arches importantes : Tunnel Arch, Pine Tree Arch, Landscape Arch, Partition Arch, Navajo Arch, Wall Arch, Double O Arch et Private Arch. 

Par d'autres chemins, les touristes vont, toujours à pied, voir la Fournaise Ardente, le Défilé des Éléphants, la Passe des Cavernes et l'Arche Gracile, dont la majesté est accentuée par un décor grandiose : des dômes massifs de roche lisse et glissante, la gorge tourmentée du Colorado toute proche et les pics couronnés de neige des Monts La Sal que l'on aperçoit au loin.
 
 
usaRecherche
 
usaNewsletter
 
usaMembres USA-Decouverte ?
 
  Facebook Twitter
 
Voitures ~
 
Vols ~